PromoBenef : régie publicitairePromoBenef

livre d'eric lhôte

Auteur  
# 15/04/2009 à 18:29 maumelat
je suis à la recherche d'un article sur "les lamelles oraculaires de dodone" d'eric lhôte. Je suis étudiant. Si vous pouvez me dire comment me le procurer, je vous en remercie par avance.
# 17/04/2009 à 11:07 Créateur
J'ai copié collé déja le résumé :
Le sanctuaire de Zeus à Dodone (Epire) est, après Delphes, l'un des plus fameux sanctuaires oraculaires du monde grec.
Son originalité, et, pour nous, son intérêt particulier tiennent à ce que les questions posées par les consultants à l'oracle étaient gravées sur des lamelles de plomb, que l'on a retrouvées en grand nombre lors des fouilles successives du sanctuaire. La grande majorité de ces documents (environ 1300, paraît-il) reste inaccessible dans les réserves du musée de Jannina, mais certains ont été publiés sommairement dans divers rapports de fouilles.
On a regroupé en un corpus systématique de 167 numéros toutes les lamelles oraculaires de Dodone connues à ce jour, puis on a étudié ce corpus des points de vue historique, paléographique, philologique, linguistique, dialectologique. L'histoire des lamelles commence vers 550, et prend fin brusquement en 167 av. J. -C. , quand les Romains de Paul-Emile incendient le sanctuaire. Dodone était par excellence le sanctuaire des Epirotes, mais aussi un sanctuaire officiel de Corcyre.
La zone de rayonnement de l'oracle englobait l'Epire, les colonies corinthiennes, la Thessalie, la Béotie, l'Attique, la Grande-Grèce et la Sicile. Les lamelles en alphabet corinthien sont assignables à des consultants des colonies corinthiennes. L'alphabet épichorique de Dodone était de type eubéen. Le formulaire des questions oraculaires est rigoureux, mais admet de nombreuses variantes, et n'a connu aucune évolution.
Les réponses de l'oracle sont rarissimes, mais maintenant bien identifiées. Il existe une relation, difficile à définir mais certaine, entre les lamelles oraculaires et les lamelles de malédiction, même du point de vue textuel. Il n'existe pas de dialecte épirote : il faut poser un continuum linguistique dorien allant du Golfe de Corinthe à la Macédoine incluse. Les étymologies de Naios " Résidant " et de Diôna " Epouse de Zeus " sont maintenant établies.
La forme Dêôna, aujourd'hui bien attestée, est due à une contamination, d'origine éleusinienne, par la forme Dêô.


J'ai un lien où vous pourrez le lire gratuitement et normalement en entier : http://books.google.fr/books?id=FARJLKZqnR8C&dq=les+lamelles+oraculaires+de+dodone&printsec=frontcover&source=bl&ots=uT7ARfFUCl&sig=wM4xcRyiNj2rfAOIJp0t-xlRUX0&hl=fr&ei=JkXoSaXEOIaZjAe3rPiaCg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=3#PPA2,M1

Pour se le procurer neuf : http://www.amazon.fr/s/?ie=UTF8&keywords=les+lamelles+oraculaires+de+dodone&tag=googhydr0a8-21&index=stripbooks&hvadid=698234589&ref=pd_sl_9rf7p6iqpy_e

Pour se le procurer d'occasion : aucune occasion trouvé.
# 17/04/2009 à 11:10 Créateur
Désolé pour le résumé :
Le sanctuaire de Zeus à Dodone (Epire) est, après Delphes, l'un des plus fameux sanctuaires oraculaires du monde grec.
Son originalité, et, pour nous, son intérêt particulier tiennent à ce que les questions posées par les consultants à l'oracle étaient gravées sur des lamelles de plomb, que l'on a retrouvées en grand nombre lors des fouilles successives du sanctuaire. La grande majorité de ces documents (environ 1300, paraît-il) reste inaccessible dans les réserves du musée de Jannina, mais certains ont été publiés sommairement dans divers rapports de fouilles.
On a regroupé en un corpus systématique de 167 numéros toutes les lamelles oraculaires de Dodone connues à ce jour, puis on a étudié ce corpus des points de vue historique, paléographique, philologique, linguistique, dialectologique. L'histoire des lamelles commence vers 550, et prend fin brusquement en 167 av. J. -C. , quand les Romains de Paul-Emile incendient le sanctuaire. Dodone était par excellence le sanctuaire des Epirotes, mais aussi un sanctuaire officiel de Corcyre.
La zone de rayonnement de l'oracle englobait l'Epire, les colonies corinthiennes, la Thessalie, la Béotie, l'Attique, la Grande-Grèce et la Sicile. Les lamelles en alphabet corinthien sont assignables à des consultants des colonies corinthiennes. L'alphabet épichorique de Dodone était de type eubéen. Le formulaire des questions oraculaires est rigoureux, mais admet de nombreuses variantes, et n'a connu aucune évolution.
Les réponses de l'oracle sont rarissimes, mais maintenant bien identifiées. Il existe une relation, difficile à définir mais certaine, entre les lamelles oraculaires et les lamelles de malédiction, même du point de vue textuel. Il n'existe pas de dialecte épirote : il faut poser un continuum linguistique dorien allant du Golfe de Corinthe à la Macédoine incluse. Les étymologies de Naios " Résidant " et de Diôna " Epouse de Zeus " sont maintenant établies.
La forme Dêôna, aujourd'hui bien attestée, est due à une contamination, d'origine éleusinienne, par la forme Dêô.


Visité mon 2eme site :
http://forum-aux-questions.e-mosnite.com
# 17/04/2009 à 11:11 Créateur
C'est enervant je vous incvite à le lire en entier :
http://www.decitre.fr/livres/Les-lamelles-oraculaires-de-Dodone.aspx/9782600010771
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site